Les pratiques de la couleur dans l’art contemporain

Au sein de l’Ensa de Dijon (France) un groupe de recherche s’est constitué autour d’Hubert Besacier, d’Alain Bourgeois, de Bernard Metzger et de Lionel Thenadey.

L’objectif de cette recherche est d’interroger les artistes contemporains sur leur réflexion sur la couleur dans leurs pratiques.

Le projet a également pour enjeu - en mettant en relation de multiples points de vue sur la couleur - de mettre à jour et de qualifier les rapports entretenus entre le monde de l’art et le monde de la science dans un domaine qui touche à des champs de connaissance particulièrement diversifiés (de l’histoire de l’art aux nano-sciences en passant par les sciences de l’information, la sémiologie et la linguistique).

L’enjeu est d’interroger l’influence de ces savoirs extra-artistiques sur les oeuvres et d’analyser les différents comportements issus de nouvelles pratiques de la couleur.

Ce travail d’enquête suppose la mise en place d’un réseau constitués par les artistes, théoriciens et scientifiques qui ont accepté de participer à nos travaux.

Les enquêtes n’ont pas de visée statistique. Le but, au contraire, est de rencontrer à chaque fois un artiste singulier dont l’ œuvre correspond à un certain nombre de critères, élaborés à partir des thématiques énoncées ci-dessus.

Chaque thématique nécessite un protocole d’enquête spécifique. La thématique historique interroge la question de l’héritage . Celle de la chimie et des industries de la couleur s’intéresse à l’inventivité des artistes quant à l’utilisation des matériaux de la couleur . Celle des pratiques plastiques liées aux technologies numériques nous conduit à étudier les hybridations des pratiques de la couleur.

Les rencontres se déroulent sous la forme d’un entretien filmé. Les vidéos servent de matériaux à partir desquels nous documentons un site Internet sur le projet (eco-ca.fr) et une publication.

Ces entretiens ne constituent pas une fin en soi. Le but est d’en exploiter les données de manière à construire un corpus de connaissances théoriques, historiques, technologiques, auquel auront accès non seulement nos partenaires mais aussi nos étudiants. Là encore s’impose l’idée d’un groupe de recherche mixte, ce travail n’étant réalisable qu’avec la participation de compétences multiples. D’un point de vue pratique, l’élaboration d’un fonds documentaire sur site s’avère indispensable, afin que chacun puisse y trouver les informations nécessaires à ses propres recherches.

La recherche pourra se faire en coopération avec divers partenaires financiers, institutionnels et industriels français et européens.

Objet de la recherche

Notre hypothèse de recherche consiste à repérer et à observer le fonctionnement de la “ fiction-couleur ” agissante dans l’ œuvre d’artistes contemporains travaillant aussi bien dans la peinture que dans les images numériques..

Par définition le projet ECO est un observatoire , et donc suppose un lieu d’où l’on observe. C’est également le lieu de la mise en relation de multiples points de vue sur la couleur:

1 . L’histoire des pigments et des systèmes de représentation.
.

2 . Les pratiques d’artistes liées à la chimie et aux industries de la couleur.

3 . Les pratiques plastiques liées aux technologies numériques
page suivante